Derniers articles

  • Balmain

    18 mai 2013, par Celine

    Pierre Balmain, né en 1914 en Savoie, était au début destiné à être architecte ; selon les souhaits de sa mère, il entreprend des études d’architecture à Paris. Mais il dessine un jour des costumes pour le Lido, et se réoriente, ayant trouvé sa vrai vocation.

    Il travaillera chez Molyneux, puis Lucien Lelong, deux très grands noms de l’époque. Mais la seconde guerre mondiale arrive, et Balmain est appelé sous les drapeaux. En 1940 pourtant, il est démobilisé, et décide de rentrer en Savoie chez ses parents.

    Il faudra que Lelong vienne lui proposer de reprendre les rênes de sa collection avec Dior, pour qu’il retourne dans la capitale. A la fin de la guerre, il se décide enfin à créer sa propre maison de couture, qui sera avec Balenciaga et Dior la pionnière d’un réel renouveau de la haute couture.

    Très vite, les stars se l’arrachent : on peut citer Marlène Dietrich, Brigitte Bardot, et Dalida, mais aussi les reines du Danemark et de Belgique. Il créera aussi les costumes de certaines compagnies aériennes et des JO de 1968.

    Mais avec la mort de Balmain en 1982, la marque connaît un réel déclin, jusqu’en 2002 : à cette date, Christophe Decarnin reprend la maison Balmain : la mode Balmain devient alors l’apanage des plus grandes stars : Céline Dion, Audrey Tautou, et même Gwyneth Paltrow.

  • Marni

    16 mai 2013, par Celine

    Créée en 1994, la griffe italienne Marni part d’une saga familiale : Il s’agit de la famille Castiglioni, dont le père Primo ouvre en 1970 une maison de fourrure à Milan. Il apprend à son fils Gianni son savoir-faire, et tout naturellement celui-ci reprend les rênes de l’entreprise, qui prospère sous le nom de Ciwi Furs.

    Mais au début des années 90, les mentalités changent et la fourrure est diabolisée ; la femme de Gianni, Consuela vient à la rescousse de son mari en dessinant une collection qui désacralise la fourrure, et introduit de nouveaux tissus. 3 ans plus tard, Marni est né, avec les 3 enfants Castiglioni et Consuela à sa tête.

    Aujourd’hui, les collections débordent de couleurs, et mélangent fourrure et les matières telles que la soie, le cachemire, les mousselines : les superpositions sont audacieuses mais délicieuses.

    En 2000, la 1ère boutique Marni ouvre à Londres, et la marque est présente sur les 6 continents. Elle a aussi lancé une ligne homme et une ligne enfants, ainsi qu’une gamme d’accessoires. What’s next ?

  • Tom Ford

    16 mai 2013, par Celine

    Ces derniers temps, un nom un peu oublié revient sur toutes les lèvres : Tom Ford ! Et oui, souvenez vous : le designer texan fut le directeur artistique de Gucci, jusqu’au rachat de la marque par le groupe Pinault Printemps la Redoute.

    Cette opération engendra le départ de Ford ; en effet la personnalité dirigiste ne convint pas au groupe. Du coup, il se retira dans le Nouveau Mexique, où il entreprit une véritable introspection, ainsi qu’une psychanalyse pour canaliser sa soif de compétition et son désir d’être toujours le meilleur, et essayer de retrouver le plaisir de créer. Pur.

    Et le voilà de retour, plus battant que jamais, après un court détour par la case cinéma. Le texan Tom Ford créé sa propre griffe avec son ami Domenico De Sole, qui se consacre aux costumes homme ; mais il s’associe également avec Estée Lauder pour une gamme de cométiques et parfums, et enfin avec le groupe italien Marcolin, pour une création de lunettes qui sont sur tous les visages : Kate Moss, Angelina Jolie, Jennifer Aniston…

  • Natasha Poly

    11 mai 2013, par Celine

    Rarement une étoile est montée aussi vite au firmament. Natasha Poly passa pourtant sa jeunesse loin du strass et des paillettes : elle grandit à Perm, dans le centre de l’Oural.

    Un beau jour, elle se fait découvrir par l’agence Women, et, en 2003, la voilà partie pour Paris. En moins de temps qu’il en faut pour le dire, elle se retrouve bookée sur le défilé d’Emmanuel Ungaro… Et quelques mois plus tard, elle défile plus de 50 fois pour les collections automne-hiver 2004-2005.

    L’année 2004 est celle où le grand public la découvre : en effet, difficile de la rater puisqu’elle est partout ! Elle fait même les couvertures de Vogue France, Australie et Russie. En 2005, elle défile pour plus de 150 shows, intègre la Victoria’s Secret Team, et participe aux campagnes publicitaires de Gucci et Roberto Cavalli.

    Par la suite, elle défilera pour tous les créateurs Haute Couture prestigieux, tels que Chanel, Valentino ou Givenchy, et deviendra l’égérie de Calvin Klein et Gucci. Elle plaît à tout le monde de par sa beauté, mais aussi par son professionnalisme et son enthousiasme sans failles.

  • Roberto Cavalli

    11 mai 2013, par Celine

    Roberto Cavalli est né à Florence en 1940, et appartient à une famille d’artistes bohémiens. Il a toujours été fasciné par la relation entre l’art et la mode, et se formera à l’Académie d’Art de Florence.

    Il met très vite sa passion à profit : pour gagner de l’argent, il vend des tee-shirts qu’il a imprimé. Ceux-ci se vendent comme des petits pains, et Roberto dépose un brevet pour une technique d’impression sur cuir, qui sera plus tard largement utilisée par les industries textiles.

    Peu à peu, Cavalli se froge un nom : dans les années 70, il est un homme connu en Italie, et il ouvre une boutique à Saint Tropez, commençant ainsi à s’exporter. Il fera son premier défilé en 1972 et son style tapageur, festif et explosif charme tout le monde.

    Aujourd’hui, il est un des créateurs incontournables de notre époque, et le chouchou de la sphère rock’n’fashion... Il a même obtenu en 2002 le prix de créateur de l’année, par le Fashion Group International.

  • Ralph Lauren

    10 mai 2013, par Celine

    Ralph Lauren est le seul créateur à avoir reçu les cinq récompenses du CFDA, et pour cause : son empire embrasse un véritable lifestyle comme il en existe peu. Né en 1939 à New York, le jeune homme est un boulimique du travail, et il dépense tous ses sous en achetant des habits de luxe.

    Après deux ans à l’armée, il devient vendeur de gants chez Brooks Brothers, tout en étudiant la gestion d’entreprise en cours du soir. En 1967, il se fait embaucher par A Rivetz & Neckwear, et il y dessine des cravates plus larges que de coutume, ce qui le fait connaître dans le milieu.

    C’est ainsi qu’il obtient un prêt de 50 000 dollars pour créer sa propre entreprise : Polo Designs naît en 1968, et présente tout d’abord des collections pour hommes et pour femmes. Lauren ouvre sa première boutique en 1971, et s’exporte en Europe en 1981.

    Son succès est fulgurant, et c’est lui qui lance le premier concept store, sur Madison Avenue. Aujourd’hui, tous les VIP plébiscitent ses tenues en les portant régulièrement, et Lauren est devenu un des créateurs les plus marquants de ce début de 21ème siècle.

  • Les Prairies de Paris

    10 mai 2013, par Celine

    La collection été 2013 de Laetitia Ivanez va encore faire parler d’elle cette année : déjà, tout le monde l’attendait ; et puis, il faut dire que les modeuses ne seront pas déçues. Cette fois encore, on y retrouve la touche si rafraîchissante d’espièglerie colorée de la griffe, alliée à un minimalisme des plus élégants.

    On y découvre des couleurs d’une profondeur incroyable, sur des vêtements à la coupe parfaite. D’ailleurs, forts de cela, ils se suffisent à eux-même et sont souvent en un seul élément unique. Le plus exemple sera sans doute la robe bleu cobalt, mi genoux, au décolleté asymétrique.

    Par contre, en parallèle à ces pièces, la jeune marseillaise s’est amusée avec les accessoires : un casque avec une queue de raton laveur , ou des mocassins zébrés, par exemple, viendront ajouter une touche de folie à ces monuments de pureté.

    Bref, c’est un univers passionnant qui s’ouvre à nous, dans la nouvelle boutique les Prairies de Paris, au 23 rue Debelleyme, Paris 3ème…

  • Miss Sixty

    10 mai 2013, par Celine

    L’un est artiste, l’autre est un homme d’affaires hors pair : quand Wichy Hassan et Renato Rossi se rencontrent, le résultat se nomme « Miss Sixty ». Hassan est originaire de Tripoli, mais passe son adolescence à Rome, où il entreprend des études de langues.

    Cependant, l’art l’appelle, et il se lance dans la peinture : essai infructueux… Dès lors, il devient vendeur dans le prêt-à-porter, pour se rendre compte de la frustration de certaines modeuses dans leur recherche d’habits trendy et originaux.

    C’est pourquoi il ouvre une petite boutique qui offre les marques les plus branchées qu’il soit, puis, fort de son succès, un concept store nommé « Energie », pour lequel il dessine des mini-collections de denims.

    C’est là qu’intervient Renato Rossi, qui le pousse à s’associer avec lui pour créer leur propre enseigne : « Miss Sixty » voit le jour en 1991, et s’adressera à une femme optimiste, libérée, bohème et dynamique.

    Leurs collections s’axent principalement sur le jean, et ils deviennent très vite des concurrents sérieux pour Diesel ou Levi’s. Ainsi, à l’heure d’aujourd’hui, l’enseigne est présente dans plus de 90 pays…

  • Martin Margiela

    10 mai 2013, par Celine

    Martin Margiela est un créateur extrêmement mystérieux : jamais pris en photo, il ne répond aux questions que par fax... Et pourtant, ses collections font couler beaucoup d’encre.

    Né en 1959 en Belgique, il étudie le stylisme à la Royale Académie d’Anvers, et trouvera son premeir emploi chez JP Gaultier, chez qui il travaillera comme assistant de 1984 à 1987. Il peut enfin se lancer tout seul, et crée sa propre ligne et sa première collection femmes en 1998.

    Il s’impose vite comme un styliste iconoclaste et révolutionnaire, initiateur de la "déconstruction", mais aussi du "work in progress". C’est ainsi que des chaussettes se retrouvent cousues ensemble pour former un pull, ou qu’une housse d’emballage plastique se transforme en haut...

    En 1997, Martin Margiela est nommé styliste principal de la ligne femmes d’Hermès, chez qui il restera jusqu’en 2003. En 2000, s’ouvre la première boutique Margiela à Tokyo, qui sera suivie par beaucoup d’autres...

  • Isabel Marant

    7 mai 2013, par Celine

    Isabel Marant n’a jamais aimé la coquetterie et les froufrous. A vrai dire, on s’y attendait. Dès toute jeune, alors qu’elle étrenne sa première machine à coudre, elle a déjà une tendance très prononcée à aller vers l’essentiel, vers les formes et les matières douces et confortables.

    Très vite, elle envisage la mode comme son futur métier, quand une vente de ses 1ères créations aux Halles se révèle très lucrative. Alors elle intègre le studio Berçot, puis elle commencera chez Michel Klein. Après quelques temps, elle lance une ligne de bijous, et enfin, en 1994, elle crée sa propre marque et sa première véritable collection de vêtements.

    En fait, elle veut tout simplement créer ce qu’elle voudrait porter, d’où la recherche d’une complicité, d’une familiarité avec ses créations : elle détend les coutures, et lave de multiples fois ses vêtements, pour obtenir cet effet : c’est à la fois cosy et chic, et Isabel Marant est un véritable trait d’union entre ces 2 univers qu’on croyait antinomiques.

0 | 10 | 20 | 30 | 40