Accueil > Shopping

Shopping

Dernier ajout : 25 juin 2013.

Articles de cette rubrique

  • Les créoles

    25 juin 2013, par Celine

    Ça faisait un petit bout de temps qu’on le sentait venir : les boucles d’oreille créoles sont bel et bien de retour dans la sphère de la mode...

    En effet, depuis quelques temps déjà, le vent tournait en faveur d’un retour aux eighties – nineties, chose qu’on aurait cru inimaginable il y a quelques mois seulement (c’était les années pestiférées, rejetées des fashionistas) : les franges, le jean bleach, les imprimés animaliers, les vestes en jean, les couleurs flashy, sont de nouveau « in ».

    Et maintenant, c’est officiel : pour les accessoires aussi, c’est le come back aux années 80. On peut donc voir les créoles dans bon nombre de défilés, et parmi les plus grands : Louis Vuitton en propose une version ethnique, en association avec une multitude de bracelets et colliers ; Stella McCartney les préfère quant à elle dans un style épuré, immenses boucles épaisses dans les teintes pastel, portées avec une veste chic.

    Tout ça est très joli, et nous donne envie de nous y mettre, mais attention ! Le faux pas est vite arrivé, donc le conseil n°1 sera d’y aller doucement, en les alliant par exemple tout simplement avec une petite robe de soirée ou avec un petit blazer, plutôt que de tenter le diable avec la totale panoplie 80’s...

  • Le sous pull

    28 mai 2013, par Celine

    Comme on a pu le remarquer dans les récents défilés, le sous pull semble toujours indétronable. En effet, il fut encore un basic de cet hiver, qui peut se porter chic (style working girl un peu nostalgique des années 80), ou casual (avec une chemise écossaise, un denim ou une doudoune par exemple).

    Sa simplicité a encore séduit un grand nombre de créateurs, tels que Yves Saint Laurent ou Louis Vuitton, qui misent sur l’association avec le pantalon carotte et l’accessoirisation.

    On peut encore citer Marc Jacob, qui présente un ensemble sous pull – pantalon 80’s surmonté d’un gros bijou et qui joue sur le contraste de matières ; mais aussi Stefano Pilati, qui travaille uniquement sur la coupe et le volume d’un ensemble complètement noir.

    Présenté de cette manière, le sous pull a presque la même vocation qu’un haut de mousseline fragile : sexy mais sans fioritures. Mais il peut aussi faire fi de toutes règles et protocoles, comme chez Lacoste ou Paul Joe, sous une liquette à carreaux ou une mini jupe corolle.